RUI Chameran-Lebeau

Contexte de la mise en place de la démarche :

Le secteur Chameran-Lebeau est une petite enclave urbaine située à l’extrême Est de l’arrondissement Saint-Laurent et délimité par l’autoroute 15, le chemin de fer et l’autoroute 40. Bien qu’ayant été un secteur florissant à l’origine, il a été en 2004, lors d’un bilan de situation en développement social, identifié comme une zone prioritaire d’intervention en raison de la dégradation des conditions générales du secteur.

Suite à ce constat, dans le cadre de sa planification stratégique 2007-2009, l’arrondissement a mis sur pied le comité de coordination Chameran regroupant des représentants du milieu communautaire impliqués dans le quartier. Ce comité avait pour mandat de brosser un portrait socioéconomique du secteur et de produire un plan d’action.

Fort de cet exercice, l’arrondissement a déposé en 2011 une demande de subvention auprès de la Ville de Montréal afin de soutenir la mise sur pied d’une démarche de revitalisation urbaine intégrée (RUI) pour le secteur Chameran et la zone industrielle Lebeau attenante. L’acceptation de la démarche est devenue effective en mai 2012.

Depuis juin 2012, le COSSL, fiduciaire de la démarche, a mis en place un poste de coordonnateur. Celui-ci s’affaire depuis à la réalisation des différentes étapes de mise en place de la RUI en collaboration avec la population et les principaux intervenants du quartier.

Le plan de revitalisation choisi collectivement et qui s’est déployé à compter de 2014, s’articule autour de 4 axes de développement et deux stratégies transversales :

Axes :

Axe 1 : Cadre de vie
Axe 2 : Services à la communauté
Axe 3 : Vitalité économique et employabilité
Axe 4 : Vie de quartier

 

Stratégies transversales :

  • Communication
  • Mobilisation

 

Profil sociodémographique

Le diagnostic est en quelque sorte le portrait de la zone de revitalisation. Il est très utile, car il permet de connaître plus en profondeur les opportunités et les contraintes du secteur en termes sociodémographiques, à savoir par exemple les conditions sociales de la population (âge, revenu, éducation, etc.), les conditions des infrastructures et des services à la population (logement, transport, éducation et santé) et les conditions économiques (emplois).

Pour effectuer notre diagnostic, nous avons utilisé principalement des données statistiques et d’autres recueillies par sondage. De fait, c’est quelque 701 résidents de Chameran qui ont été sondés par une firme d’experts pour mieux connaître les réalités du quartier. De même, les données de Statistique Canada sur le Recensement de 2006 et 2011 ont aussi été fort utiles, tout comme les recherches thématiques faites par le CSSS de Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent-CAU et le COSSL.

 

Pour consulter le profil sociodémographique du quartier Chameran-Lebeau, cliquez ici ! 

 

Le Chameranais

Le Chameranais est un journal de quartier qui a été fondé en 2006 et qui est fait pour et par la collectivité. Depuis 2012, il est chapeauté par la démarche de Revitalisation urbaine intégrée (RUI) des secteurs Chameran et Lebeau. Il est donc un outil de premier plan pour rejoindre les citoyens, les travailleurs, les organismes et les entreprises de ces secteurs.

Sa mission première est d’être un moteur pour la mobilisation sociale et de refléter dans ses pages le dynamisme du territoire qu’il dessert.

 

Accédez ici aux éditions du Chameranais: 

Le Chameranais- janvier 2015.pdf                                      Le Chameranais, septembre 2013 numéro 2

Le Chameranais_septembre_2014_2.pdf                           Le Chameranais, mai 2013  numéro 1

Le Chameranais, mai 2014                                             Le Chameranais, novembre 2012

 

 

Chameran-Lebeau en bref

  • Territoire densément peuplé avec près de 14 863 habitants résidents, ou 16 % de la population totale de l’arrondissement de Saint-Laurent
  • Deux réalités contrastées : celle des résidents de la couronne plus précaire et celle des résidents du centre mieux nantis.
  • Une population défavorisée : 44 % des résidents de la couronne vivent sous le seuil de faible revenu
  • Une population jeune et en pleine croissance : 35,5 % de gens âgés de moins de 25 ans)
  • Population majoritairement immigrante et arrivée récemment : respectivement 64 % et 25 %
  • Population fortement scolarisée : 44 % ont un diplôme universitaire
  • Un secteur industriel composé de 162 entreprises, qui emploient près de 4800 personnes, soit environ 5 % de l’ensemble des emplois de Saint-Laurent. La majorité des emplois sont concentrés dans le secteur manufacturier (2500 emplois) et le secteur de la distribution (1770 emplois)