RUI Hodge-Place Benoît

 

Contexte de la mise en place de la démarche :

Depuis septembre 2006, l'arrondissement de Saint-Laurent a entamé la mise en oeuvre de la RUI pour le quartier de Hodge - place Benoît, un secteur situé au sud-est du territoire de Saint-Laurent. Place Benoît est physiquement enclavée par la voie ferrée au nord et à l’est, et par l’autoroute Métropolitaine au sud. À ces brisures de la trame urbaine s’ajoutent une mauvaise desserte du secteur par les transports en commun et l’absence de services et de commerces de proximité. La malpropreté et la négligence des espaces extérieurs, la piètre qualité du bâti, des lacunes importantes au niveau de l’aménagement urbain, la cohabitation des fonctions résidentielles et industrielles caractérise le site. Environ 750 personnes résident à Place Benoît, un complexe résidentiel de 240 logements datant de 1953.

Mission et objectifs:

La RUI est une démarche concertée de lutte à la pauvreté qui contribue à l’amélioration, à la fois les conditions de vie de la population du secteur de Place Benoit, et du cadre physique dans lequel elle évolue, et ce dans une optique de changement durable. C’est une vaste opération de concertation et de planification stratégique du quartier à long terme (10 ans) de la part de tous les intervenants des secteurs publics, privés et communautaires.

Il s’agit d’une approche citoyenne, participative et inclusive. Les résidents de Place Benoit ont été associés dès le départ à la démarche grâce à des séances publiques d’information et à un sondage réalisé auprès de 78 ménages. De plus, deux résidents siègent sur le Comité Local de Revitalisation (CLR) et ont participé aux travaux de réflexion pour l’élaboration du plan d’action.

Une intervenante de milieu, chargée de la mobilisation citoyenne, a été engagée afin de favoriser l’implication des résidents au sein du chantier de revitalisation et de les encourager à participer à la prise en charge de leur milieu de vie et de son développement social et urbain.

La démarche vise également à favoriser la convergence de nouvelles initiatives de la part des différents acteurs communautaires, institutionnels et économiques intéressés à la revitalisation du quartier, tout en les harmonisant avec les interventions déjà en place, dans un souci de continuité et de complémentarité.

Plan de revitalisation

Le plan de revitalisation est en quelque sorte le document charnière à toutes démarches de RUI, puisqu’il met ensemble les aspirations des citoyens et les forces des intervenants du milieu pour dégager une vision commune pour le quartier.

Dans le cas du plan de revitalisation, celui-ci a été produit en fonction des réalités dégagées dans le diagnostic et grâce aux nombreux commentaires et suggestions recueillis auprès des citoyens lors de multiples événements. Entre autres, les citoyens de Chameran ont été conviés à venir « rêver » leur quartier lors du Forum citoyen qui s’est déroulé à l’automne 2013, de même que lors des cafés thématiques visant à identifier les besoins et les ressources nécessaires pour réaliser ce quartier « rêvé ». Par la suite, des groupes de travail ont été formés avec des membres du Comité local de revitalisation autour de quatre grands axes identifiés selon les priorités d’intervention soulevées par les résidents, les intervenants communautaires et institutionnels et les recherches consultées :

  • Axe 1 : Cadre de vie
  • Axe 2 : Services à la communauté
  • Axe 3 : Vitalité économique et employabilité
  • Axe 4 : Vie de quartier


Le plan de revitalisation dévoilé dans le présent document est donc le fruit des travaux de ces groupes thématiques. Il faut noter par contre que cet outil de planification et d’orientation ne sera pas statique, mais plutôt évolutif puisqu’il sera adapté au fil des ans en fonction des évaluations et des réalités du milieu.

Pour télécharger le Plan de revitalisation 2012-2016. cliquez ici !